La fête des Lumières à Lyon

Wahou ! Du mercredi 8 décembre au samedi 11 décembre, la fête des Lumières 2021 illuminera nos nuits lyonnaises et une fois de plus, on aura des étoiles dans les yeux.
02 novembre 2021

La très belle histoire des Lumières de Lyon

Connaissez-vous l’histoire de la fête des Lumières ? Les Lyonnaises et les Lyonnais vous diront que c’est la plus belle de toutes les traditions festives. C’est une histoire qui rayonne au cours des siècles.

Le vœux des Echevins

Tout à commencé en 1643, l’année ou la grande épidémie de peste noire sévissait dans le sud de la France. Depuis le Moyen Âge, la ville de Lyon était, sous la protection de la Vierge Marie. Le 8 septembre – jour de la Nativité de Marie - , les échevins, notables et conseillers municipaux montent la colline de Fourvière jusqu’à la chapelle Saint-Thomas pour demander l’aide de la Vierge. Un pèlerinage lui serait dédié si la ville était épargnée. Lyon fut bien épargnée, et le pèlerinage de Fourvière se tient tous les ans, encore aujourd’hui, à la date anniversaire du 8 septembre.

La ville qui s’illumine

Au XIXe siècle, l’église est devenue vétuste : on planifie alors sa rénovation, et une statue de la Vierge sera érigée pour dominer Fourvière, et embrasser Lyon de son regard. En accord avec le vœu des Echevins, l’inauguration est prévue le 8 septembre 1852, mais à cause d’une crue de la Saône, reportée au 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception. Ce jour-là, un orage éclate, la pluie tombe à verse, et quand les autorités prévoient d’annuler encore la fête, le ciel se dégage soudainement : les Lyonnais placent spontanément des petits luminions à leurs fenêtres, des feux de bengale sont installés au pied de l’église et la ville entière s’illumine dans la nuit. C’est désormais acquis : on fêtera les lumières tous les ans !

La féérie des Lumières

La fête traditionnelle a pris de l’ampleur dans les années 90 : la Ville met en valeur ses plus beaux bâtiments, ses plus belles architectures. Loin d’une vision classique, la fête célèbre surtout une créativité sans fin : c’est magique, tout ce qu’on peut faire avec de la lumière !

La majorité des œuvres artistiques sont éphémères : elles ne durent que le temps de la fête. Soieries chinoises, géants de toiles, champs de fleurs… les artistes déclinent les thématiques et la ville se transforme en féérie. Tellement belles, certaines illuminations sont restées : Le Grand Hôtel-Dieu, le pont Lafayette, les façades de L’Antiquaille… ce serait trop dommage de les éteindre…

Lyon se veut spécialiste de la lumière, et référence en matière d’éclairage urbain. Plus qu’une fête, l’évènement est devenu une vraie inspiration pour l’aménagement des villes et des territoires. Et avec une vraie préoccupation environnementale, en plus ! Eclairages à faible consommation, transports et logistique, matériel utilisé… rien n’est laissé au hasard.

Le parcours incontournable

Les sites incontournables sont nombreux, et les distances à parcourir sont un peu longues… Pas obligé.e de tout faire d’un coup ! Prenez le temps de faire le parcours en plusieurs nuits !

Au départ de Bellecour

Tout commence sur la presqu’île de Lyon, au point central de la ville, la place Bellecour. Vous y trouverez la majorité des grandes illuminations. La grande roue y est illuminée au thème de l’année, la statue de Louis XIV resplendit, et bordé du Rhône, à deux pas, le Grand Hôtel-Dieu est plus beau que jamais : sa façade de 375m est mise en valeur dans tous ses détails architecturaux.

Il risque d’y avoir foule ! Frayez-vous un chemin vers le théâtre des Célestins. A l’italienne, il date de la fin du XVIIIe siècle, et sa façade prend vie pour la fête de Lumières. Il fut même un flipper géant interactif.

Place des Terreaux

Direction ensuite place des Terreaux, en passant par la place des Jacobins, la place de la République puis la rue de la République. Classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO, ses arbres se parent de lampions.

Sur la place des Terreaux, les façades de l’Hôtel de Ville et du palais Saint-Pierre deviennent des écrans géants pour des animations magistrales. Tous les ans, un spectacle de lumière se donne dans les jardins du musée des Beaux-Arts. La fontaine Bartoldi devient irréelles, on ne la reconnait plus : les jeux de lumières la transforment. Le truc en + : Le musée des Beaux-arts propose des visites commentées d’une collection unique pour ouvrir l’œil sur la lumière dans les peintures de Tintoret, Rubens, Gauguin…

Entrez dans l’Hôtel de ville, les illuminations se poursuivent à l’intérieur.

Le Vieux Lyon et la colline de Fourvière

Traversez la Saône : par la passerelle du Palais de Justice, vous aurez une vue sur le pont Bonaparte et la cathédrale et les quais illuminés. Dominé par la basilique de Fourvière, le spectacle se donne à 360°.

La cathédrale Saint-Jean est la primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Etienne conjugue les styles roman et gothique flamboyant. Les illuminations rayonnent sur sa façade de pierre claire.

Partez ensuite à l’ascension de la « montagne qui prie », vers la basilique Notre Dame de Fourvière, là où tout a commencé. Les illuminations balisent le chemin.

Redescendez par la Gare Saint-Paul, sur lesquels sont projetés de véritables tableaux vivants.

La Montée de la Grande-Côte et la Croix-Rousse

Bon, OK, on vous a fait faire un léger détour, et vous auriez pu prendre la Montée de la Grande-Côte directement après la place des Terreaux. Mais l’idée, c’était de vous garder le meilleur pour la fin. Authentique, la Montée de la Grande-Côte mène au plateau de la Croix-Rousse. Elle accueillit les Canuts au XVIIIe siècle, et reste bordée d’immeubles anciens aux fenêtres à meneau. Elle est illuminée jusqu’au jardin de la Grande-Côte, qui accueille lui-même des animations lumineuses. D’ici, vous dominez la ville, et à vos pieds se déroule un tapis de lumières. La colline de Fourvière vous fait face, à droite, et vous pouvez admirer toute la féérie de la ville.

Nos petites astuces en plus

C’est bientôt Noël :

Les décorations de Noël sont déjà bien présentes et se mêlent à la fête. Partout en ville, les associations de commerçants préparent de nombreuses surprises – animations, petits cadeaux, jeux… - gardez l’œil ouvert !

Contre le froid :

La nuit va être longue, et il risque de faire très froid ! Pensez à bien vous couvrir. Bonnet, gants, écharpe, chaussures chaudes et confortables… c’est la clé pour mieux profiter. Ce serait dommage de rentrer enrhumé ou de tout stopper pour cause de pieds glacés.

Pour les reporters et les journalistes :

On préfère vous prévenir : vous aurez envie de tout photographier, de tout filmer… notre conseil pour les grands reporters, c’est de prévoir un stockage suffisant, et surtout, une batterie de rechange…

Pour éviter les foules :

Difficile d’éviter le monde, la Fête des Lumières est un événement majeur et l’on vient de toute l’Europe ! Le samedi soir est toujours la soirée la plus bondée : la bonne idée est de parcourir la ville plutôt en semaine.

Aparthotel Adagio Lyon Patio Confluence

Au coeur du quartier de la Confluence

Pour vous sentir comme à la maison, dans un appartement très bien situé dans un bel immeuble, optez pour un appart'hôtel. Une cuisine équipée, une équipe chaleureuse, un parking privé payant, une salle de fitness et un espace laverie : tous les ingrédients sont là pour vous faire passer un excellent séjour.

Adagio Lyon Patio Confluence