Une escapade à Lille

Loin des images que l’on se fait d’une ville du Nord, Lille est lumineuse ! On y vante à la fois sa qualité de vie et son accueil très chaleureux des visiteurs : des balades, des dégustations, de la culture… l’escapade idéale, quoi…
14 décembre 2021

Aux origines, une histoire de géants

L’histoire de Lille commence en 620. Chassés par la révolte, Salvaert le prince de Dijon, et son épouse Ermengaert doivent fuirent de Bourgogne pour rejoindre l’Angleterre. Ils passent alors par le Bois sans Mercy, que l’on appelle ainsi pour les crimes qui y sont perpétrés sans aucune pitié par le géant Phinaert, seigneur des marais de la Deûle… Ce qui devait arriver arriva, et Salvaert fut assassiné. Son épouse, enceinte, réussit à s’enfuir. La Vierge lui apparaît alors, pour lui annoncer que son enfant à venir vengerait son père et deviendrait seigneur du pays. Elle mettra au monde un fils, juste avant d’être capturée par Phinaert.

Trouvant l’enfant, l’ermite Lydéric le recueille et lui donne son nom. Le petit Lydéric grandira allaité par une biche. A 18 ans, devenu grand, beau et fort, il quitte la forêt pour se vouer au service du roi d’Angleterre. Il revint alors sur ses terres d’origines pour convoquer Phinaert en duel auprès du roi Dagobert, au Pont-de-fins. Il parvint à le tuer et à libérer sa mère. Il obtient alors le château de Buc dominant la Deûle ainsi que le titre de premier prince flamand. Bon et surtout rassurant, la population vient habiter au plus près du château pour créer une ville… et c’est ainsi que Lille est né !

Vous n’y croyez pas ? Allez donc voir Phinaert et Lydéric dans le Hall de l’hôtel de ville et en version de pierre soutenant le beffroi de l’hôtel de ville. Celui-ci est classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, et tient le record de hauteur des beffrois de la région avec ses quelques 104m de haut. Il est en visite libre  du mercredi au dimanche : d’en haut, vous aurez une très belle vue à 360° sur la ville. Côté pratique, vous devrez réserver avant de monter, auprès de l’office de tourisme.

https://www.lille.fr/Que-faire-a-Lille/Decouvrir-Lille/Histoire-de-Lille/De-la-Renaissance-aux-Lumieres

L'hôtel de ville de Lille

Le Vieux Lille, pour les monuments historiques et les bars

Vibrante, riche, plurielle et surtout joyeuse… le Vieux Lille vous montre le beau visage de la ville.

Les petites ruelles rouges et pavées vous racontent l’histoire de Lille flamande, au Moyen Age. Dès le XIe siècle, elle s’appela ainsi car née sur les eaux de la Deûle : elle fut nommée par l’acte de fondation de la collégiale Saint-Pierre au XIe siècle par le roi Baudoin V de Flandres. Seul vestige de l’ancien bâtiment, la crypte est aujourd’hui l’un des plus vieux sites de Lille.

Au Moyen âge, la ville se déploie en castrum, bien délimité par le Vieux-Lille. Ce fut une ère de prospérité, et Lille profita de sa situation unique sur un axe de circulation majeur entre les productions de Champagne et les grandes villes des Flandres. Belle et puissante, elle est convoitée par les royaumes et subira de nombreux sièges. Peu de sites de l’époque flamande traverseront les siècles, hormis l’Hospice Comtesse, fondé par la Comtesse Jeanne de Flandres au XIIIe siècle, qui perdurera comme hôpital jusqu’en 1939. Aujourd’hui, dans des bâtiments des XVe, XVII, XVIIIe siècle, c’est un musée qui recrée l’intérieur de maisons flamandes du XVIIe siècle avec meubles, faïences, tableaux…  

Prenez le temps de flâner, levez la tête. Les façades des maisons en briques et pierres datent du XVe siècle, et les architectures varient jusqu’à l’époque contemporaine. Ptits bistrots, restaurants, boutiques, galeries d’arts… C’est ici que ça se passe.

Petit coup de cœur pour la place aux oignons. Elle est discrète mais charmante, et aurait été le centre d’un castrum avant même la fondation de la collégiale Saint-Pierre. Elle fut délaissée au cours des siècles, cœur d’un village populaire puis carrément dangereuse, connue comme un coupe-gorge. Au XXe siècle, ses maisons furent réhabilitées à l’identique, dans un style flamand.

Retour au Moyen Age : au 11e siècle, la Grand’Place – ou place Charles de Gaulle - n’était qu’un marais. Une fois la Deûle canalisée, les terres s’assèchent et la place devient une place centrale où se tiennent les exécutions des condamnées et les foires annuelles… ancêtres de la très célèbre Braderie de Lille, aujourd’hui institutionnelle.

Bien installés à l’une des nombreuses terrasses, vous pourrez admirer la colonne de la déesse, qui représente le courage des Lillois lors du siège légendaire de la ville de Lille par les autrichiens, en 1792.

Juste derrière la place, retrouvez la Vieille Bourse, et son incontournable style Renaissance flamande à ornements. Lions de Flandres, guirlandes, fruits de pierre… On dit qu’elle est le plus beau bâtiment de Lille. Elle en est aussi l’un des plus anciens sites. Erigée en 1652, elle est un ensemble de 24 maisons identiques, autour d’un cloître où se tiennent aujourd’hui des bouquinistes et des joueurs d’échecs. Et l’été, les soirées se réchauffent aux sons des cours de tango.

Au Sud du Vieux-Lille, en descendant vers la place de la République, le palais Rihour est le vestige d’un palais des Ducs de Valois-Bourgogne. Il abrite aujourd’hui l’Office de tourisme, n’hésitez pas à y faire un tour !

La Vieille Bourse

Le centre-ville et Euralille, pour l’art et la culture

L’incontournable du centre-ville de Lille est le palais des Beaux-Arts , qui domine la place de la République. Créé en 1892, le premier fonds est créé par le peintre Watteau, avec des tableaux de Rubens, Van Dyck, Jordaens, puis la collection perdurera avec Goya, David, Delacroix, Courbet… le musée propose plus de deux mille œuvres à la visite, tiré d’un fonds de 70 000 œuvres.

Loin du musée poussiéreux, le palais des Beaux-arts a su rester vivant, avec un agenda chargé d’expo temporaires, d’ateliers pour petits et grands, de conférences thématiques…

Nos deux coups de cœur du centre-ville :

  • Plus au Nord, à côté de la gare, dans le quartier d’Euralille, le Tripostal est un ancien centre de tri de la Poste et se dédie à l’art contemporain. Il fut réhabilité en 2004, pour Lille Capitale européenne de la Culture
  • Au Sud du Palais des Beaux-Arts, la Gare Saint-Sauveur est un lieu hybride qui réunit un bistrot, un espace créatif du genre « Scène ouverte » et une ferme urbaine, développée en mode collaboratif, sous forme de jardins partagés hors sol. Avec les enfants, c’est un bon bol de nature, et on apprend beaucoup lors des ateliers.
La citadelle
La Deule
les dégustations de bière
Le Vieux Lille

Wazemmes, pour la gastronomie et l’ambiance Village

Le village de Wazemmes ne fut relié à Lille qu’en 1858, et il semble avoir gardé tout son esprit de village. Son nom vient du flamand « was », « marais » et « hem », « la maison ». Le marché couvert et sa grande halle naissent à cette époque, et le marché de Wazemmes devient vite un rendez-vous lillois où se retrouve toutes les catégories sociales de la ville. Au cours des ans, le quartier populaire voit arriver une population plutôt aisée.

Aujourd’hui, le marché attire toujours autant, son ambiance est unique. Il se tient les mardis, jeudis et dimanches.

Les Halles couvertes accueillent quant à elles de nombreux artisans de bouche. Bouchers, poissonniers, fromagers, boulangers, patissiers… avez-vous déjà gouté au Cramique ou au Merveilleux ?

Passez aussi par la maison Folie , au 47 rue d’Arras. C’est une ancienne filature réhabilitée en centre culturel, à la fois espace collectif, lieu d’expositions et salles de spectacle. Elle est la sœur de la maison Folie du quartier de Moulins, installée dans une ancienne brasserie.

Vauban-Esquermes et le parc de Citadelle, pour la douceur de vivre et la nature

Le quartier Vauban-Esquermes est considéré comme le poumon de la ville. A deux pas du centre-ville, c’est là où se rendent les Lillois dès lors qu’ils ont besoin d’un bol d’air pur. A proximité des facultés, le quartier attire surtout les étudiants qui viennent se détendre au parc de la Citadelle avec ses 110 ha, entre le parc Zoologique, le jardin Vauban, le bois de Boulogne… Ce que les enfants préfèrent, eux, c’est le Cita-parc !

Au cœur de la nature, la citadelle elle-même est typique du style de Vauban, qui l’a nommé « Reine des citadelles. Elle fut érigée au XVIIe siècle, sur une commande de Louis XIV qui venait de conquérir la ville. Elle se visite en visite guidée avec le service Ville d’art et d’histoire de la Ville.

Autour de la citadelle, on trouve de plus en plus de restaurants. Fast food d’étudiants ou restau branchés, il y en a pour tous les goûts. Vous trouverez surtout de quoi goûter aux spécialités culinaires lilloises : Le welsh, la carbonade, le waterzoï… mais aussi de délicieuses bières locales.

Ah, au fait, si vous aimez la bière : l’Office de tourisme organise une visite guidée de Lille thématique ! visites de micro-brasseries, dégustations de bières artisanales, histoire de la bière dans la culture lilloise… nous ça nous passionne. Retrouvez toutes les infos pratiques par là