Où partir pour les ponts de novembre ?

Qui a dit que l’automne était triste ? Voilà de quoi vous changer les idées : Option cocooning ou version Découverte, les week-ends prolongés du mois de novembre sont toujours de belles parenthèses.
12 octobre 2021

A Paris, pour un bain de culture

La pluie bat le pavé : on s’en fiche pas mal, on a les musées… Novembre à Paris est en général pluvieux, mais ça va avec l’ambiance. C’est le moment de parcourir les meilleures expos du moment, et de découvrir les grands espaces culturels. Et comme vous n’en ferez pas le tour en 3 jours, on vous a préparé une petite sélection.

Le musée du Jeu de Paume expose près de 230 photographies de la collection du MoMA de New York, parmi lesquelles des œuvres iconiques du XXe siècle, et des œuvres absolument inconnue et pourtant si belles. On passe de courants en époques, de pays en capitales… un voyage dans l’espace et le temps.

La photo nous fait de l’œil, on va aussi aller voir un chef de file de la Street Photography, Vivian Maier au musée du Luxembourg.

L’expo qui fait parler d’elle en ce moment, c’est Georgia O’Keeffe au Centre Pompidou. Du modernisme au Hard edge painting, l’artiste américaine a traversé les époques pour devenir l’une des plus grandes figures de l’art du XXe siècle aux Etats-Unis.

Avec les enfants, les ateliers de la fondation Vuitton proposent une belle découverte des perspectives artistiques, à suivre seul ou avec ses parents. Parcours contés, expérimentations graphiques, sérigraphie…

Les expos, c’est sympa, mais on prendrait bien un peu l’air ! On n’est pas à l’abri d’une très belle journée, avec un beau ciel bleu. Là, vous verrez, tous les parisiens sont dehors pour capter un maximum de lumière. Jardin des Tuileries, Palais royal, Buttes Chaumont, parc Monceau… Paris est magnifique aussi pour ses parcs. Les marronniers et les platanes rougeoient sous l’automne.

Et après une balade au jardin du Luxembourg – « Luco » pour les intimes – tout le monde se réchauffe avec un chocolat chaud dans un café du coin. Dans l’Ouest parisien, le jardin d’Acclimatation est féérique, avec ses jeux de fête foraine et ses promenades élégantes. Charmant !

Envie de plus de verdure ? Quittez Paris pour les jardins du château de Versailles ou le parc de l’Observatoire de Meudon, ou encore la forêt de Fontainebleau.

Le Métro parisien
la tour Eiffel en automne
Balade au parc
Affiche de l'exposition Georgia O'Keeffe

A Bâle, pour la foire d’automne

Cela fait 550 ans que la foire d’automne, la Basel Herbstmesse investi le centre-ville de Bâle chaque année : La fête est née le 11 juillet 1471 alors que l’empereur Frederic III accorde à la ville la permission d’organiser la foire « à perpétuité ». Depuis, la foire commence le premier samedi d’octobre, lancée par la Messglöcklein de la Martinskirche à midi pile, pour finir deux semaines après. Le lancement et la clôture répondent à un protocole très précis, les traditions sont respectées à la lettre.

Cette année, du 23 octobre au 7 novembre, la fête promet d’être mémorable : elle n’a pas pu se tenir l’an dernier, et les Suisses comptent bien se rattraper. Pour l’occasion, la ville devient une fête foraine géante, répartie en 7 places principales, avec de magnifiques carrousels, des grandes roues et incontournables grands huit. Des manèges beaucoup plus contemporains donnent un petit coup de jeune à la fête traditionnelle.

Les petits coups de cœur :

  • Les friandises et les craquage #food : Trainez du côté des vendeurs de sucreries et friandises, laissez-vous tenter par les douceurs traditionnelles. A déguster sous les lampions.
  • Le petit cours d’histoire : A l’occasion du 550e anniversaire, des panneaux explicatifs et des pièces radiophoniques font un point historique sur chacune des places de la fête. De quoi se plonger encore plus dans l’ambiance

Le point le plus festif de la Foire serait la Petersplatz… à vous de vérifier, vous nous direz ce que vous en pensez !

A Amsterdam, pour la nature, le chai et les musées

Amsterdam est surement l’une des plus belles villes européennes où passer l’automne. Le soir tombe relativement tôt, et le coucher de soleil fait rougeoyer les canaux. Tout s’enflamme ! Plutôt végétale, la ville se transforme aux couleurs de l’automne, la nature est à portée de regard.

Le Vondelpark est le plus grand parc d’Amsterdam, avec 45 ha en plein milieu de la ville. Il a quelques brasseries charmantes, comme la Grot Melkhuis – « La grande laiterie » - avec une terrasse au bord de l’eau, et le Blauwe Teehuis un salon de thé moderniste des années 30.

Plus branchés, les cafés des quartiers de Overtoom et de Oud Zuid accueillent les hipsters. Ils viennent boire du chai, la fameuse boisson de l’automne : d’origine indienne, c’est un thé au lait épicé de cardamome, cannelle, anis, fenouil, gingembre, muscade… il est très populaire aux Etats-Unis, mais aussi à Amsterdam, et il est bon pour tout. Il booste l’immunité, réchauffe, guéri les rhumes de saison, réconforte… Les puristes l’apprécient version vegan, avec du lait d’amande ou du lait de soja.  

Froid ou non, beau temps ou pluie, les musées et les galeries d’art d’Amsterdam valent toujours le détour. Nos préférés sont :

  • Le Rijks, l’un des plus grands musées au monde en termes d’histoire de l’art. Classé siècle par siècle, on y découvre « en vrai » les œuvres majeurs des peintres néerlandais : La Laitière de Vermeer, la ronde de nuit de Rembrandt…
  • Le Stedelijk, et son impressionnante collection des œuvres et des artistes les plus marquants du XXe siècle. En novembre, retrouvez l’expo temporaire Betweenness d’Oliver Laric, une animation plastique, visuelle et musicale qui interroge les ambiguïtés actuelles de notre culture visuelle.
  • Le musée Van Gogh, dédié à l’artiste, avec la plus grande collection au monde de toutes ses œuvres : Les Tournesols, chambre de l’artiste à Arles, les autoportraits… On y trouve aussi des peintures des grands noms de l’impressionnisme français.
  • La maison de Rembrandt est une plongée dans la vie d’un peintre, dans le Amsterdam du XVIIe siècle. Estampes et esquisses, presses d’imprimerie et cabinet de curiosité… on se promène dans le contexte créatif de Rembrandt : peut-être y trouverez-vous l’inspiration ?
Amsterdam en automne

A Vienne, pour les gourmandises et la Grande musique

Oui, c’est vrai et assumé : on est très orienté « cocooning avec thé ou café », et nous, ce qu’on aime à Vienne, c’est aller dans l’un de ces merveilleux cafés pour boire un traditionnel. Là-bas, on ne l’appelle pas « café viennois », mais le « Wiener Melange » : le café est préparé au lait, et surmonté d’une mousse de lait… la crème fouettée ne fait pas parti de la recette, mais n’en déplaise aux puristes, c’est délicieux aussi !

Et pour le goûter, qu’est-ce qu’on mange ? le café ou le thé se déguste avec le très typique apfelstrudel, gâteau aux pommes et à la cannelle et aux jolies feuilles de pâte fine, le gâteau au chocolat Sachertorte, la délicieuse Linzertorte aux framboises…

L’ambiance romantique à la Sissi, ça vous dit ? Flânez le nez au vent – un peu froid peut-être, couvrez-vous ! – le long des avenues aux airs royaux et baroques. La résidence des Habsbourg Hofburg, la place Graben, le Belvédère, le château de Schönbrunn… On ne sait plus où donner de la tête.

Pour terminer la journée en beauté, offrez-vous une soirée à l’Opéra. Vienne n’est rien sans sa tradition musicale et l’Opéra national, construit en 1861, accueilli les plus grands opéras et ballets du monde. Spécialement pour vous, voilà la programmation musicale de la saison :

  • Le très célèbre Nabucco de Verdi, les 1er, 6, 9 et 12 novembre,
  • Le Faust de Gounod, le 7 et 11 novembre
  • Carmen de Bizet le 8 et 13 novembre

De quoi passer une soirée de contes de féés !

Encore des idées ? Bord de mer, campagne ou balade urbaine, on en a plein !