A vélo : roadtrip en Bretagne

Du dénivelé mais pas trop, des températures plutôt douces et 2000 km de pistes cyclables… la Bretagne est LE territoire des vacances à vélo. Entre terre et mer, les possibilités sont multiples : créez votre virée sur-mesure.

Entre Saint-Malo et Arzal, la voie tranquille

Baladez-vous au fil de l’eau le long du canal d’Ille-et-Rance, dans un cadre bucolique et toujours tranquille. Sous les arbres qui bordent le canal, vous croiserez de belles cités, de petits ports charmants, des écluses et des moulins séculaires. C’est le plus ancien canal de Bretagne !

1ère étape, de Saint-Malo à Evran : 37 km

Au départ de Saint-Malo, commencez votre périple par la cité corsaire : ça donne un vrai goût d’aventure. Derrière ses hauts remparts, les plus grands navigateurs ont fait l’histoire de la ville. Ruelles et plages, rochers et maisonnettes… pour mieux profiter, posez votre vélo et empruntez les recoins cachés. Vous rencontrerez peut-être le fantôme de Surcouf…

Une petite chanson locale pour se mettre en jambe ?

Traversez ensuite la Rance par le bus de mer pour retrouver la belle station balnéaire de Dinard. Très chic, elle s’est développée à partir du XIXe siècle, alors que les riches parisiens y faisaient construire leur maison de bord de mer, au style Belle époque. Les anglais aussi y ont laissé leur marque. La ville garde des allures « bains de mer du début du siècle », avec ses tentes de plages en tissu bleu et blanc, son casino, son tennis et ses sports nautiques. La promenade du Clair de Lune est un bien joli nom pour un bien joli sentier qui navigue entre villas et bord de mer.

En selle ! Il faut maintenant atteindre Taden, où commence le canal. Le joli village cache un manoir du 16e siècle. A Dinan, c’est reparti pour la visite : cité médiévale du 14e siècle, les maisons à encorbellement et à pan de bois ont fait sa célébrité. La basilique Saint-Sauveur date quant à elle du 11e siècle. Prenez peut-être le temps d’une petite glace sur le port.

Ensuite, vous n’aurez plus qu’à vous laissez rouler jusqu’à Evran, en croisant l’écluse du Mottay. Sur un étang, la base de loisirs de Bétineux est un site agréable pour se reposer, avec des plages, des jeux pour enfants, un centre nautique. Vous avez passé le plus dur, les étapes qui suivent seront plus faciles.

Ville médiévale de Dinan

2ème étape, d’Evran à Rennes : 67 km

La voie est complétement verte : c’est le chemin préféré des familles ! Descendez tranquillement le chemin de halage, et après Tinténiac, admirez les 11 écluses de Hédé-Bazouges qui se succèdent sur seulement 2km. Les bateaux peuvent ainsi franchir près de 27 m de dénivelé.

Sans les pauses, comptez de 2h30 à 3h de trajet à une allure plutôt tranquille jusqu’à à Montreuil-sur-Ille.

Jusqu’à l’entrée de Rennes, l’étape sera aussi tranquille : il vous reste environ 35 km, environ 3h. A Rennes, pas de souci, la piste cyclable vous emmène jusqu’au centre-ville pour découvrir la belle bretonne. Avant d’entrer en ville, les prairies St-Martin sont le « poumon vert » de la ville, sur 28 Ha d’espaces naturels. Un tour gourmand au marché des Lices, une photo place du Champ Jacquet, un café en terrasse rue Saint-Anne… flâner dans les rues rennaises sont un pur plaisir. Avec les enfants, rendez-vous au parc du Mont Thabor pour un instant de repos devant la volière, et aux Champs Libres pour voir la culture autrement : expo d’art, parcours scientifiques et ludiques, Fest deiz… Les cultures se mélangent et s’hybrident pour se faire accessibles et passionnantes.

Adagio Access Rennes centre

Une étape tout confort

Au milieu de votre périple, prenez le temps de visiter Rennes. Posez votre vélo à l’Adagio Access de Rennes pour mieux profiter du charme de la ville : à deux pas du Thabor et du centre, nous sommes situés à 5 mn de la piste cyclable !

Adagio access Rennes Centre
A 5 min du centre-ville

3 ème étape, de Rennes à Messac : 50 km

Dès la sortie de Rennes, vous quittez l’Ille et filez sur la Vilaine. Le pays à beau être plutôt terrien, il y a beaucoup d’eau, et vous pédalerez au milieu des étangs. Les étangs d’Apigné ont une base nautique et une petite plage sympathique, la gravière de Bougrières est un spot renommé pour l’observation des oiseaux, comme toute la zone qui s’étend autour de l’écluse de Cissé : d’avril à août, on y voit des colonies de hérons, des cormorans, des aigrettes…

Vous quittez les étangs vers Pont Réan, et le joli moulin du Boël, l’un des plus anciens de la balade. Il date du XVIIe siècle, alors que l’endroit était un axe majeur pour le commerce du sel. A Bourg-de-Comptes, le canal prend un large méandre qu’on appelle « La Courbe », bordé d’un joli hameau, avec un petit ponton d’où partent les pêcheurs. Plus bas, Pléchâtel est un charmant village avec de belles demeures. A l’arrivée, le village de Messac – commune de Guipry-Messac- présente quelques belles bâtisses anciennes.

vélo au bord du canal

4ème étape, de Messac à Redon : 42 km

Après quelques kilomètres de chemin de halage, vous « descendez » dans la vallée de la Vilaine au pieds de Corbinières : le méandre forme une épaisse forêt appréciée pour la marche et la randonnée, et l’on peut la découvrir par un sentier de découverte. Ici, le chemin de halage fut façonné dès l’époque gallo-romaine. A la sortie du méandre, la grotte de l’Ermite est une cavité de schiste qui aurait abrité un homme au XVIIIe siècle.

Avant d’arriver à Redon, vous traverserez un paysage de forêt, à la frontière de la Loire-Atlantique. A Redon, la piste aménagée prend fin pour vous laisser tout le temps d’apprécier la petite ville historique. En pleine terre bretonne, à la croisée des voies navigables, elle fut choisie au IXe siècle pour accueillir un monastère, avec l’appui du très fameux Nominoë. Aujourd’hui, derrière les vestiges des fortifications, vous pourrez découvrir l’Abbaye de Saint-Sauveur, les maisons à colombages…

Le petit plus :

La piste cyclable qui suit le canal de Redon au port d’Arzal, dans le Morbihan est en cours d’aménagement, vous pourrez donc bientôt continuer jusqu’à l’océan !

Entre Roscoff et Nantes, la voie royale

Vous connaissez la Vélodyssée ? C’est la partie française de la route européenne de l’Atlantique, l’Atlantic Coast Road – Route européenne 1 -, qui file du nord de la Finlande au sud du Portugal en passant par la côte Ouest de l’Irlande. En France, elle longe la côte de Roscoff jusqu’à Hendaye sur 1200 km.

De Roscoff à Nantes, la partie bretonne traverse la Bretagne en 400 km environ en une grosse dizaine d’étapes. Hormis quelques sections plus tranquilles, elle est déconseillée aux débutants et reste une belle aventure pour les habituées.

Roscoff, Saint-Pol de Léon… les cités de caractères se succèdent sur le littoral dès les premières étapes avec de très beaux point de vue sur la baie de Morlaix et Carantec. Après l’authenticité des villes de la côte, vous plongez dans les terres du Pays de Léon, très maraîcher. C’est le pays des Johnnies : ces marchands d’oignons – le fameux oignon de Roscoff – sillonnaient les chemins sur leur vélo, et l’été, traversaient la Manche pour les vendre en Grande-Bretagne.

vélo à Roscoff

Entre Morlaix et Carhaix, la voie suit un ancien chemin de fer dans les bois de l’est du parc naturel d’Armorique. La féérique forêt d’Huelgoat, son lac et sa pierre levée ne sont pas loin… la légende arthurienne se vit aussi à vélo ! Bientôt, les bois laissent place aux landes des monts d’Arées, mystérieux et battus par les vents.

A Carhaix, vous retrouvez le canal de Nantes à Brest, très prisé des cyclistes. C’est peut-être la partie la plus accessibles du trajet, vous y croiserez surement plus de monde. Les écluses se succèdent. Avant Mur-de-Bretagne, le lac de Guerlédan est connu pour la pêche et les sports nautiques. Il est précédé par la remarquable Abbaye de Bon Repos.  

Canal Nantes à Brest

A Pontivy, prenez le temps de savourer les délicieuse galettes, comme on ne les fait nulle part ailleurs en Bretagne : ce sont des crêpes épaisses à base de purée de pomme de terre. Avec du jambon, du fromage, ou un bon morceau de beurre -salé, bien sûr ! – c’est simplement merveilleux.

Vous êtes dans le pays des Rohan, qui, au Moyen Age, fut une puissante famille de la noblesse bretonne. La ville de Rohan en témoigne, par un patrimoine richement doté : chapelle Notre Dame de Bon Encontre, Halle au grains, calvaire et fontaine St Gouvry… Arrivée à Josselin, le château domine la vallée de l’Oust, avec d’un côté, une façade médiévale, et de l’autre, une façade Renaissance créée au XVIe siècle par la famille Rohan. Le centre historique et le quartier Sainte-Croix sont un voyage dans le temps, et du haut du clocher de la basilique Notre-Dame du Roncier, vous aurez une vue qui surplombe la ville.

En descendant l’Oust, vous croiserez Malestroit, la belle cité médiévale du Morbihan. Née au Xie siècle, elle est tranquille et préservée. Elle mérite une vraie pause. Et pour l’info, ça se prononce « Malétroit » !

Juste avant Redon, l’île aux Pie est un site d’exception : les falaises s’élèvent au dessus de la vallée, au milieu des pins qui lui donne un air méditerranéen. Les grimpeurs et les canoës sont nombreux. Après Redon, le paysage de bocage change un peu, vous quitterez bientôt la Bretagne. Paisible, le chemin offre quelques pauses sympas à l’étang de Bout-de-Bois par exemple, ou sur l’Erdre, à Sucé-sur-Erdre.

Ouf, vous arrivez enfin à Nantes

De Port Navalo à Quiberon, la voie maritime

En cours d’aménagement, la voie 45 est la véloroute qui suit le littoral breton, longeant le sentier des douaniers. Les portions les plus longues et les plus sportives vont de Guidel à Plogoff et de Goulven à Roscoff : avec d’importants dénivelés sur certaines portions, ça grimpe, il faut s’accrocher !

Les portions les plus tranquilles longent le golfe du Morbihan autour de Vannes. Connu comme parmi les plus beaux paysages de Bretagne, le golfe renferme des trésors que l’on découvre au fil des chemins, sans avoir à parcourir des kilomètres : idéal en famille.

Commencez par découvrir Vannes sa vieille ville et ses fortifications. Après une dégustation des spécialités locales au marché des Lices, c’est parti pour la balade ! Sur environ 45 km, le trajet en lui-même ne durera pas plus de 2h : prenez le temps de vous poser à Saint-Colombier ou de faire un petit détour, au sud, par le château de Suscinio, par le vivier de la Tour-du-Parc ou par les plages de la presqu’île de Rhuys.

Golf du Morbihan

Port Navalo marque l’entrée du golfe. Sous son aspect tranquille, les eaux cachent l’un des courants les plus puissants d’Europe, au rythme des marées. Et si vous lâchiez vos pédales pour prendre la mer ? En vedette, vous pourrez vous promener entre les îles dans des paysages de carte postale, rejoindre la très belle île aux Moines connue pour sa végétation exceptionnelle et ses plages aux eaux turquoise. Vous pourrez également retrouver Vannes par la voie des mers, pour ne pas revenir sur vos pas… ou plutôt sur vos roues.

Envie de continuer ? Certaines compagnies assurent la liaison entre Port Navalo et Locmariaquer, en face, ou la très jolie Auray, qui se découvre après avoir remonté le cours de la rivière. Prudence, vous n’êtes plus sur la voie cyclable !

Notre conseil : Avant de sauter dans un bateau, vérifiez que la compagnie accepte les vélos à bord.

Vous retrouverez la voie 45 près des alignements de Carnac, à Plouharnel, ou à Erdeven pour ensuite descendre vers Quiberon. La baie et ses couleurs uniques s’ouvre devant vous : les sports nautiques, ça vous dit ?

Le bon plan : Pour rentrer à Auray, sautez dans le Tire-Bouchon ! Le train relie Quiberon à Auray pendant l’été.