Les musées de Boulogne-Billancourt

Aux portes de Paris, « Boulbi’ » a tout pour plaire. De la nature, les lacs et les bords de Seine, des belles adresses… et aussi de beaux musées : Zoom sur les musées de Boulogne-Billancourt !
05 février 2024

Le musée Albert Kahn et son jardin

Votre séjour à Boulogne-Billancourt fait escale au Japon. Le musée Albert Kahn vient de se refaire une beauté, après cinq ans de travaux. Sur quatre hectares, c’est un espace hors du temps et de l’agitation de la ville. Le bâtiment principal a été dessiné par l’architecte japonais Kengo Kaguma comme un dialogue entre la ville et le jardin. Ses lignes nipponnes se rattachent à l’amour qu’Albert Kahn avait pour le Japon.

Dans ses pérégrinations, le financier philanthrope s’était laissé séduire par le Japon, mais aussi par de nombreux pays du monde. Il milita pour la paix et le rapprochement entre les peuples à travers différentes fondations, créa des bourses pour des voyages autour du monde, fonda un comité d’études sociales et politiques, un comité de secours international… Photographe passionné, il constitua les Archives de la Planète, une forme d’inventaire visuel photographique des peuples du monde, qui se découvre aujourd’hui tout au long du parcours de l’exposition temporaire.

Aux collections de films et de photographies s’ajoutent les collections d’objets de techniques photographiques et cinématographiques. Avec la même délicatesse, le jardin Albert Kahn rassemble lui aussi des atours du monde entier. Il a été conçu comme un jardin de scènes, typique du XIXe siècle, segmenté en différents espaces. Les jardins japonais ont été dessiné et végétalisés par des artistes traditionnels du Japon, et un village japonais accueille des maisons traditionnelles, venue directement du Japon, avec un pavillon du Thé et deux maisons traditionnelles sur pilotis, aux fenêtres de papier de riz. De collines en petit pont, on chemine dans la verdure. Jardin anglais, jardin français, jardin des impressionnistes… le parcours dans l’art des jardins du monde est une vraie exploration botanique.

Informations pratiques : le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi, de 11h à 18h d’octobre à mars, avec une fermeture des jardins à 17h30 et de 11h à 19h, d’avril à septembre, avec une fermeture des jardins à 18h30. Le tarif plein est à 8 € et le tarif réduit est à 5 €.

Le jardin du musée Albert Kahn est une belle bouffée de verdure, à l’image de nombreux espaces verts boulonnais : retrouvez d’autres activités à Boulogne pour vous mettre au vert.

Le jardin japonais du musée Albert-Kahn
Le jardin japonais du musée Albert-Kahn
La serre du musée Albert-Kahn
Le pont japonais du jardin Albert-Kahn

Le musée des années 30 et le musée Paul Landowski

La fin du XIXe siècle fut une période d’essor pour Boulogne. Les notables s’offraient de magnifiques villas de villégiatures près du bois et les guinguettes avaient fleuri, en bord de Seine, où les Parisiens venaient passer du bon temps. La ville de Boulogne devint la ville de Boulogne-Billancourt en 1925, alors que se développent l’industrie et les commerces. Les artistes y viennent s’y divertir, les usines Renault marquent le territoire. C’est pour commémorer cette période de fastes que fut créé le musée des année 30, témoignant du foisonnement créatif de l’époque.

Peintures, sculptures, mobiliers et arts décoratifs… les Beaux-arts discutent avec les arts de l’industrie dans un ensemble de collections vertigineuses, aux documents inédits.

Aux côtés du musée des années 30, l’espace Landowski accueille aussi le musée Paul Landowski, dédié au sculpteur boulonnais. Il remplace l’ancien musée-jardin Paul Landowski, qui fut l’atelier du sculpteur, ouvert au public à la mort de celui-ci. Toutes les collections y ont été transférées.

Coup de cœur du musée : Le parcours des années 30

Ce qu’on préfère au musée des années 30, c’est son parcours extérieur, dans les rues de Boulogne, sur le chemin des plus grands architectes et urbanistes des années 30 : Mallet-Stevens, Le Corbusier, Patout, Niermans, Courrèges… Des rues paisibles et arborées, de magnifiques hotels particuliers, et non loin, le jardin des Serres d’Auteuil et les cours de Rolland Garos : c’est plongeon dans le temps.

Détail d'un portail Art nouveau à Boulogne-Billancourt

Sur le parcours des années 30, arrêtez-vous à l’appartement-atelier de Le Corbusier, dans l’immeuble Molitor. Construit à la fin des années 30 par l’architecte, il est aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Le Corbusier se réserva les deux derniers étages pour y faire son appartement et son atelier, en duplex, dont on peut visiter les 240 m². Baies vitrées et verres dépolis, toit-terrasses, contrastes et polychromies, portes pivotantes… on y retrouve les grands classiques Signature de l’architecte, ainsi que son mobilier, conçu avec Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret.

Informations pratiques :

L’appartement-atelier se visite le jeudi et le vendredi de 13h30 à 18h, et le samedi de 10h à 13h et de 13h30 à 18h, avec une fermeture annuelle tout le mois d’Août, et entre le 23 décembre et le 1er janvier. Le plein tarif est à 10 €, le tarif réduit à 5 €.

Les bords de Seine à Boulogne-Billancourt