Voyage d'affaires 

Voyage d’affaires : comment atténuer le stress ?

voyage_affaires_comment_attenuer_stress

Retards, annulations, formalités, solitude, éloignement culturel : nombreux sont les facteurs liés aux déplacements qui angoissent les voyageurs d’affaires. Si certains aléas sont difficiles à anticiper, des astuces existent pour atténuer le stress lors d’un voyage professionnel.

Conseil n°1 : Se préoccuper de l’état d’esprit des voyageurs d’affaires

Presqu’un an après le début de la pandémie mondiale du Covid-19, les voyageurs envisagent leurs déplacements sous un nouvel angle : celui du risque sanitaire. Pour 65% d’entre eux, la santé et la sécurité font dorénavant partie de leurs principales préoccupations. 55% sont inquiets à l’idée de contaminer leurs proches à leur retour et 53% à l’idée de tomber malades eux-mêmes d’après l’enquête menée par SAP Concur en mai-juin 2020. Le nouveau défi pour les Ressources Humaines et les Travel Managers est donc de protéger au mieux les collaborateurs et de vérifier la nature « essentielle » du voyage d’affaires. Si ces derniers se sentent prêts à se déplacer, ils attendent de leurs entreprises des gages de sécurité tels que :

  • Une mise à jour des politiques voyages
  • Une évaluation systématique de la nécessité du déplacement
  • Une couverture risque efficace ainsi que des dépistages et tests de santé après le voyage

Conseil n°2 : Anticiper les aléas d’un déplacement

Avant même la pandémie, les chiffres fournissaient un constat clair : pour 43% des voyageurs, les déplacements professionnels sont synonymes de stress et contraintes en raison des nombreux aléas rencontrés pendant le voyage (annulation, retard, changement de dernière minute) mais aussi avant le départ (respect de la politique voyage, complexité des outils de réservation, etc.) et au retour (gestion des notes de frais, remboursements, etc.).

Des outils technologiques avancés proposés par les TMC permettent aujourd’hui d’alléger la charge de stress des voyageurs d’affaires : alertes de dernière minute, mise à disposition d’un numéro d’urgence, géolocalisation, gestion intégrée des notes de frais, organisation des transferts sont autant de détails qui, accumulés, facilitent le parcours voyageur et le suivi pour les Travel Managers.

Conseil n°3 : Garantir le confort du voyageur

Une fois le stress du départ passé, le voyageur doit éventuellement faire face à un sentiment d’inconnu. Une arrivée dans un pays étranger dont l’on ne maîtrise pas forcément les codes accentue souvent la sensation d’éloignement et de solitude.

À charge pour le Travel Manager de choisir un hébergement confortable et central (la position géographique d’un établissement hôtelier étant l’un des critères les plus importants pour les voyageurs d’affaires) afin d’offrir un repos mérité ainsi que la possibilité d’occuper son temps libre en explorant, par exemple, une nouvelle ville.

Enfin, la solitude du collaborateur en déplacement ne doit pas être prise à la légère. Loin de sa famille et de ses proches, le voyageur d’affaires appréciera un hébergement indépendant qui propose toutefois certains espaces communs conviviaux comme une salle de coworking, un espace de restauration, de détente où voir de nouvelles têtes et partager un café.

Malgré tous les facteurs de stress liés aux voyages d’affaires, pour 57% des professionnels les déplacements sont et resteront stimulants et valorisants.

Partager