Tendances 

Portrait de Jean-Christophe Rufin

Que lire chez Adagio ?

L’EX-AMBASSADEUR ROMANCIER

Tout droit issu de la tradition des écrivains diplomates, Jean-Christophe Rufin vient de sortir son dernier roman,  Le Suspendu de Conackry. Focus sur l’auteur aux mille vies…

Profession globe-trotter

Mais quelle mouche a bien pu piquer Jean-Christophe Rufin, qui dès la fin de ses études à la faculté de médecine de La Pitié-Salpêtrière et à l’Institut d’études politiques de Paris, arpente le monde sous mille identités en quête de mille aventures ? On le croise neurologue, en chef de clinique aux hôpitaux de Paris ou Directeur du pavillon de psychiatrie de Saint Antoine. Comme engagé humanitaire, on le voit pénétrer incognito aux côtés des forces rebelles en Erythrée lors d’une première mission en 1976. On le retrouve 20 ans plus tard, en poste au Kosovo dirigeant un séminaire intitulé « ONU et maintien de la paix » à l’école de guerre. Diplomate infatigable, il s’expatrie au Brésil en 1993 comme attaché culturel après un passage au ministère de la Défense, puis est nommé en 2007 ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie sous l’aile de Bernard Kouchner… quelques mois avant de participer avec des agents de la DGSE à une traque contre des fuyards d’Al-Qaida en Mauritanie.

L’humanitaire en ligne de mire

Aucun  doute,  Jean-Christophe Rufin n’est pas insensible aux ors de la République, en atteste le nombre des médailles accrochées au revers de sa saharienne : Docteur honoris causa, Chevalier des Arts et des Lettres, Officier de la Légion d’honneur et Commandeur de l’ordre national du Lion du Sénégal s’il vous plaît. Mais plus encore, c’est le feu de la lutte qui l’anime. Pionnier du mouvement humanitaire Médecins Sans Frontières, il est sur tous les fronts en Afrique de l’Est et en Amérique Latine pendant 20 ans avant de devenir administrateur de la Croix Rouge puis Président d’Action contre la Faim qu’il quitte en 2006 pour… souffler ?

Une vie de roman

Ce serait mal le connaître. Après 20 ans de sa vie à travailler dans des ONG au Nicaragua, en Afghanistan, au Rwanda ou dans les Balkans… Jean-Christophe Rufin tient là une matière incroyable pour ses essais et romans d’aventure, entre récits de voyage et d’anticipation. Du « Piège humanitaire » son premier essai en 1986 à son roman « Le Collier rouge » adapté au cinéma cette année par Jean Becker, il déroule son véritable grand œuvre, plongeant lecteurs et critiques dans les carnets secrets de la diplomatie franco-africaine. Double Prix Goncourt en 1997 pour « L’Abyssin puis en 2001 pour « Rouge Brésil », il est élu à l’Académie Française en juin 2008. Mais quand s’arrêtera-t-il ? Pas avec son dernier roman, « Le Suspendu de Conackry », c’est sûr. « Aurel est un peu mon double, je vais le balader un peu partout au fil d’une série de plusieurs livres… ».

A suivre donc, s’il vous reste un peu de souffle…

 

 

 

LA RECO ADAGIO

A emporter dans vos trolleys
à l’Adagio Haussmann Champs-Elysées
Le Suspendu de Conackry

 

Aurel Timescu, le pianiste de bar tombé dans la diplomatie par accident, consul improbable à l’accent roumain, homme sans qualités auto-placardisé, antihéros de la République écrasé sous la chaleur moite de la Guinée tient enfin son sujet : un « toubab » est assassiné, le crime est inexpliqué… que l’enquête commence !

Partager