Tendances 

Interview : Elyx, le bonhomme globe trotteur de Yacine Aït Kaci !

Avez-vous déjà aperçu ce petit bonhomme attachant qui parcourt les villes du monde et particulièrement celle de Paris? Il interagit avec notre environnement urbain et aime nous faire découvrir de nouveaux endroits. Un grand merci à Yacine, son créateur, d’avoir accepté de nous en dire un peu plus sur ses projets!

Elyx à la conquête de l Obélisque

Elyx à la conquête de l’Obélisque


Yacine, pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs?

Je m’appelle Yacine et je signe de mes initiales YAK. J’ai une carrière de plus de 20 ans dans toutes sortes de médias, presse, télé, multimédia, scène, arts de l’ère numérique. J’ai donc beaucoup de mal à me définir et ce n’est pas ma première préoccupation, on peut me qualifier de réalisateur ou d’artiste, j’aime à rebondir sur mon époque et explorer les médias du moment. Aujourd’hui ce sont les médias sociaux sur Internet.

 

Tu es considéré comme le pionner du digital art, peux-tu nous expliquer en quelques mots de quoi il s’agit?

Je suis un des pionniers des arts numériques en France à travers de vieux titres multimédia (dvd-Rom du Louvre, 1997) et le groupe Electronic Shadow depuis 2000 (Grand Prix du Japan Media Art Festival, 2005).

Je m’active aujourd’hui dans le développement du Digital Street Art, je le compare souvent aux impressionnistes libérés de leur atelier par l’invention du tube de peinture.

Je fais de la création digitale sur le motif, le réel, la ville, les rencontres physiques, la sérendipité. Ce sont les codes du Street Art appliqués à une ville globale représentée par les réseaux sociaux.

 

« Elyx », un de tes projets, connait un réel succès depuis quelques mois et fait pas mal parler de lui. Ce petit bonhomme dessiné sur un carnet de croquis et qui interagit à son environnement immédiat semble avoir conquis les internautes. Comment t’es venue cette idée?

Elyx est la suite directe de mes projets digitaux, qui cherchaient la fusion entre le digital et le réel. Nous sommes entrés depuis dans une ère post-digitale, dans laquelle cette fusion a déjà opéré, laissant la place à de nouvelles formes d’interactions.

Comme je dessine par ailleurs, j’ai pu créer ma propre personnalité virtuelle, qui n’a nulle besoin de 3D ou d’ordinateur pour exister mais dont la réalité est la notre. Cela créée des situations poétiques et drôles que je dissémine quotidiennement sur les réseaux numériques. Avec le temps il a trouvé son public et a pu devenir une sorte de média en soi.

Bon appétit ! #elyxyak #paris #paris_jetaime #instagram #brokenarm #cheesecake #food

Une photo publiée par Elyx (@elyxyak) on

Dessin du bonhomme Elyx en Don Qhichotte

Don Qhichotte de la Manchyx – Flickr / Yacine Ak

Dessin Elyx avec tasse de chocolat

Elyx lors de la Journée du Chocolat

 

« Elyx » nous apparaît la majeure partie du temps dans la rue, au contact de la ville. Pourquoi avoir choisi ce cadre? La ville est-elle source d’inspiration pour toi?

Comme Elyx me suit au quotidien et que je suis urbain, son cadre de prédilection se retrouve être la ville mais il arrive à Elyx de se retrouver à la campagne, à la plage, un peu partout. En fait Elyx est un peu une sorte de Gemini Cricket qui me suit partout et du même coup renvoie au public une certaine image du quotidien.

La ville est évidemment une source infinie d’inspiration que je laisse totalement interagir avec Elyx, au gré des hasards, des rencontres et des situations. Ce projet m’a permis de totalement redécouvrir la ville et le monde extérieur.

Tour Eiffel illuminée

Elyx et la Tour Eiffel

We are here… Really ? #elyxyak #paris #paris_jetaime #paris_jetaime #ratp #subway #metro Une photo publiée par Elyx (@elyxyak) on

Welcome back @Paris !!! #elyxyak #ilesaintlouis #paris #paris_jetaime #paris_maville #igersparis

Une photo publiée par Elyx (@elyxyak) on

Quelle a été la ville dans laquelle « Elyx » a le plus aimé se produire jusqu’à présent?

Elyx a eu l’occasion de pas mal voyager. Tout comme moi c’est un grand amoureux de New-York, de Rio et je vais pouvoir lui faire découvrir Tokyo qu’il ne connait pas encore, avec le public nippon. Elyx reste cependant un véritable petit ambassadeur de Paris qui est sa ville de référence.

Cela étant dit, son caractère universel fait qu’il peut se projeter partout, sans être marqué culturellement.
De nouveaux voyages sont prévus au Brésil, en Grèce, aux Etats-Unis, au Canada… bref, un véritable petit globe-trotter !

 

Quelle ville aimeriez-vous découvrir avec « Elyx » aujourd’hui? Pourquoi cette ville en particulier?

Demain nous partons pour le Japon à la découverte de Tokyo. C’est une ville que je connais déjà mais Elyx n’existait pas encore lors de mes précédents voyages. C’est un environnement idéal pour lui, plein de détails, de formes et de couleurs.

Il y aura une exposition et une Elyx Party, c’est-à-dire que le public pourra prendre des photos à partir de cartes sur lesquelles Elyx apparaît dans diverses positions. Tout ça sera visible sur Facebook, ainsi que mon voyage.

Elyx au Japon

Elyx au Japon

Elyx dans les rues de Tokyo

Elyx dans les rues de Tokyo

Panneaux de direction dans le métro de Tokyo

Elyx tente de se repérer dans le métro de Tokyo

transports en commun japonnais

Elyx dans les transports en commun japonnais

Elyx se prépare pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020

Elyx se prépare pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020

street art japon elyx

 

Quelle serait pour toi la meilleure destination en Europe pour découvrir ou faire découvrir le street art?

>New York est définitivement une ville mythique, la ville de Keith Haring, de l’émergence de cet art.

En Europe nous avons Berlin, dont l’ancien mur était devenu une véritable fresque en soi, dans le symbole du rapport de l’art au pouvoir.

 

Une anecdote à partager avec nos lecteurs sur les aventures d’Elyx?

Le jour où j’ai pensé au concept d’Elyx en mode collaboratif. Ça se passe à Bali, en Indonésie. Je prends une photo d’Elyx à côté d’un oiseau dans un parc animalier. Une famille indonésienne à côté de moi, apparemment très amusée, me demande dans la langue universelle des gestes mon petit carnet pour faire la même chose. Ils se prennent en photo avec Elyx, rigolent beaucoup, me remercient, tout ça sans que nous ayons échangé un seul mot compréhensible.

Ce jour-là, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à développer, qui dépasse les mots et la culture.

Elyx au parc

Elyx au parc

Quels sont les prochains projets pour Elyx?

Il y en a énormément, en cours et à venir : Beaucoup d’expos (la prochaine Fotofever pendant Paris Photo en novembre), des voyages, des projets d’édition, de l’audio-visuel, une application mobile, des apparitions diverses et variées dans des médias et supports très différents.

La collaboration avec les Nations Unies, démarrée en Septembre va se poursuivre avec de nouveaux projets en vue et une présence certaine pendant la Cop21 l’année prochaine.

Il y a une effervescence, on pourra suivre tout ça sur internet dans les toutes prochaines semaines.

 

Comment suivre les aventures d’Elyx?

Elyx est publié au minimum 3 fois par jour sur les différents réseaux sociaux, Instagram, Twitter (@elyxyak) et Facebook. Les contenus peuvent varier d’un support à un autre. Il y a également un tumblr, le blog www.elyx.net, une chaine Vimeo et bientôt d’autres supports

Elyx est également en sélection pour un prix d’art contemporain pour lequel les internautes peuvent voter jusqu’au 24 novembre en ligne sur www.oplineprize.com.

Partager