Tendances 

Ces villas et châteaux qui racontent une histoire à Toulouse

Bazacle, un des sites touristiques à Toulouse

Les vieilles pierres de Toulouse ont vécu l’Histoire. Châteaux et hôtels particuliers, pour la plupart édifiés aux XVIIIe et XIXe siècles, nous racontent l’histoire de la ville rose.

De la maison hantée au château de l’horreur

Cette superbe maison en briques roses édifiée au XIXe siècle a été le théâtre du meurtre d’une jeune modèle des mains de l’artiste Henri Rachou. La jeune femme viendrait hanter, dit-on, les lieux qui ont vu sa mort.

Une autre a abritée la Gestapo pendant la deuxième Guerre Mondiale. Elle fut le siège de l’horreur. Un célèbre résistant toulousain, François Verdier, y fut atrocement torturé. Après la défaite du IIIe Reich, elle fut transformée en orphelinat pour les enfants juifs, avant de devenir une résidence.

Des châteaux aux multiples destinées

L’Etat et la ville de Toulouse a acquis plusieurs de ces beaux monuments pour leur redonner vie. Ainsi, le château de Lespinet, après avoir été réquisitionné par l’Etat comme grande école, puis occupé par les Allemands, est devenu Centre d’Education Populaire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Federica Pulcini (@federica.pulcini) le


Le bel Hôtel du Barry, dont le propriétaire fut guillotiné à la Révolution, a été racheté par les Bénédictines. Il accueille un lycée depuis le XIXe siècle.

Le château de la Reynerie, offert par un mari fou d’amour à la célèbre Comtesse du Barry, est désormais propriété de la ville rose. Ses jardins, situés à un quart d’heure de l’Aparthôtel Adagio Toulouse Parthenon, sont publics et le siège de nombreuses animations.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Toulouse Tourisme officiel (@visiteztoulouse) le

Vous l’aurez compris, la ville de Toulouse est un lieu d’histoire à visiter absolument.

Partager